0
TEST

Taux de change


Contact


OOO Club Ukraine
Tour Operator
Tel +380 503 970 325

Appel gratuit


BAKCHISARAI


Capitale des khans de Crimée du XVe au XVIIIe siècle, cette merveilleuse petite ville conserve de nombreux édifices ottomans: palais du khan, mosquées, mausolées. La nature, de toute beauté, dans la région de Bakhtchisarai promet de belles randonnées entre le canyon (Uzundzha), les villes troglodytes (notamment Mangup) et les chutes d’eau d’Outchansou. C’est aussi le paradis des alpinistes et spéléologues. La ville de Tchoufout-Kalé, construite sur un plateau, fut le refuge d’une secte juive, les Karaïms, dont on peut encore voir les kenassa (maisons de prière).
 
        
 

Monastère troglodyte de l'Assomption

 
Construit dans la roche à flanc de colline. Déclaré plus ancien monastère de Crimée, il fut construit au VIII e siècle par des moines byzantins. Avec les invasions de la Horde d'Or, beaucoup de monastère ont disparu mais celui ci a été conservé et est devenu au XVe siècle de l'orthodoxie en Crimée, puis de nouveau abandonné. Progressivement reconstruit à l'époque de la Guerre de Crimée, pour devenir un complexe de cinq églises et bâtiments monastiques. En 1921 le monastère a été fermé par les Bolcheviks et tomba dans l'oubli. En 1993, la principale église a été restauré et le monastère réouvert.
 

Palais des khans de Bakhtchisarai (XVe - XVIIIe siècles)

 
Construit par des architectes italiens, turcs, ukrainiens, iraniens. C’est de ce palais que les khans de Crimée dirigeaient la région. Ancienne capitale des Tatars, qui dominaient les rives septentrionales de la Mer Noire. Citadelle de Chufut Kalé, ancienne capitale des Karaîms, au sommet d’une montagne. Palais du Khan, avec sa mosquée et son harem... Son nom vient du turc "Palais des Jardins". Elle est située dans le sud de la péninsule de Crimée, à mi chemin entre Simferopol et Sebastopol. Le seul palais des khans de Crimée subsistant et actuellement ouvert aux touristes est à Bakchisarai
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 

La célèbre fontaine de Bakhtchissarai par Pouchkine

 
Chantée par le grand  poète russe Alexandre Serguéiévitch Pouchkine après sa visite en Crimée vers 1820 . Le poème a pour cadre l'époque du Khan de Crimée Krim Guirei connu pour sa cruauté, sa débauche mais aussi pour son goût pour le théâtre. Il a été le premier à l'introduire en Crimée t à y faire jour des pièces de Molière. Le poème de Pouchkine a été le meilleur ambassadeur de la petite ville de Bakhchisarai.
 

Déjeuner dans un restaurant de cuisine tatare

 
A partir du printemps, il est très agréable de faire une pause dans l'un des restaurants de la ville, en plein air dans de magnifiques jardins, proposant de la cuisine traditionnelle tatare. Servi par du personnel local en costume tatar, vous déjeunerai assis en tailleur ... autour d'une table basse. Des plats succulents : churpa : soupe de nouilles, douva : grands raviolis à la viande, tcheburéqués : beignets à la viande ou au fromage, plov : plat de riz à la viande et le tcherbet : boisson à base de miel... 
 

Forteresse Karaim de Chufut Kale ou Cufut Qale

 
Le nom de la cité signifie en tatar de Crimée et en turc "forteresse juive". La naissance de la cité remonte probablement aux Ve siècle. Au moment de la naissance du khanat de Crimée, les karaïms devaient déjà former la majorité de la population. Au XVe siècle elle fut la résidence du premier khan de la Crimée indépendante. Puis la capitale fut transférée dans la nouvelle cité de Bakhchisarai. L'ancienne forteresse fut alors utilisée comme prison et pour la frappe de la monnaie. Après le rattachement de la Crimée à l'Empire russe, la population karaïte commença à se disperser dans d'autres localités de Crimée. La partie la plus ancienne de l'ancienne ville fortifiée comprend d'anciens habitats troglodytiques ainsi que les ruines d'une mosquée et un mausolée. Deux synagogues karaïtes (dites kenessa) sont bien conservés. Depuis la cité, vous aurez un point de vue sans pareil sur la région.
 

Le cimetière antique de Cufut Qale

 
   
 
La présence de la communauté juive en Crimée de l’Antiquité à la fin du Moyen Âge est mal connue. En Ukraine, l’étude de la cité et du cimetière de Çufut Qale révèle des aspects méconnus de l’existence de la population juive en Europe au Moyen Âge. Le cimetière karaïte non loin de la cité troglodyte de Chufut Qaleh est l’un des plus vastes et des plus anciens cimetières juifs d’Europe.